Fondation valaisanne Pape François


Fruit de l’Année de la Miséricorde, la Fondation valaisanne Pape François vient en aide concrètement aux pauvres particulièrement en Valais.
Aidez-nous à épauler ceux qui s’engagent pour réduire la pauvreté dans notre région !

Projets


La Fondation valaisanne Pape François finance, directement ou indirectement, tous projets au service des pauvres, quels que soient leurs statuts, nationalités ou religions, particulièrement en Valais.

Elle récolte tous fonds (dons, legs, quêtes, etc.) lui permettant de mener à bien cette mission, et elle redistribue intégralement tous les dons reçus. L’Association des Amis de la Fondation valaisanne Pape François a été créée pour prendre en charge les coûts de fonctionnement. De façon particulière, la Fondation peut organiser des campagnes de récoltes de fonds pour permettre la réalisation des projets concrets qui lui auront été soumis.

fondation


La Fondation valaisanne Pape François est un fruit de l’Année de la Miséricorde.

Elle est fondée pour répondre à l’appel du Pape, qui demande de créer dans chaque diocèse une « Œuvre de miséricorde vivante » en souvenir du Jubilé. Œcuménique, elle est portée par le diocèse de Sion, l’abbaye de Saint-Maurice et l’Eglise Réformée Evangélique du Valais (EREV). Elle a pour but de venir en aide concrètement à toute personne en situation de pauvreté, particulièrement en Valais, et de promouvoir toutes œuvres de miséricorde corporelles ou spirituelles.

Aider


La Fondation valaisanne Pape François s’inscrit dans la proximité et vient en aide aux plus défavorisés, particulièrement en Valais.


Elle soutient les actions et organisations existantes, et crée des synergies. Du côté des donateurs, toute personne est invitée à soutenir la Fondation, dans l’assurance que son don sera intégralement redistribué. Du côté des bénéficiaires, toute association peut faire parvenir à la Fondation une demande de soutien pour un projet précis, en y joignant un descriptif et un budget ainsi que l’état des autres demandes de subsides à effectuer le cas échéant.

Votre don nous est utile! En 2017, nous avons aidé:

Don

Fondation valaisanne Pape François
Banque Raiffeisen Sion et région
IBAN
CH53 8057 2000 0232 6068 6


Médias

Recension:
03.11.2016 Canal 9
03.11.2016 Le Nouvelliste
03.11.2016 RTS
03.11.2016 Tribune de Genève
03.11.2016 cath.ch
05.11.2016 26 Minutes


Prochaine conférence de presse:

1er décembre 2017
10h à 11h
Hôtel-Dieu
Av de la Gare 14 (3e étage)
1950 Sion

Témoignages

« Une aide complémentaire et précieuse »

Joëlle Carron, Responsable de l’Accueil Hôtel-Dieu

La Fondation valaisanne Pape François répond à des besoins criants. Où trouver de l’aide pour tant de situations qui ne sont pas prises en charge par des structures étatiques? pour ces personnes qui sont en transition entre deux prises en charge, sans soutien financier?

Le soutien de la Fondation Pape François est extrêmement précieux face au délai d’attente touchant l’octroi d’une rente invalidité; lors de problèmes de santé touchant les travailleurs saisonniers et les empêchant de gagner leur vie comme ils le font à l’accoutumée; lors de ruptures soudaines, qu’elles soient familiales ou professionnelles, qui mettent en danger l’équilibre financier souvent précaire des personnes que nous accompagnons.

Pour nous, il est sécurisant de pouvoir de temps à autre appeler à l’aide. Les ressources – même ponctuelles et limitées – pouvant être mises à disposition par la Fondation, l’espérance transmis par ce soutien nous sont d’un grand secours dans la mission d’accompagnement de l’Accueil Hôtel-Dieu. Chacune de ces aides apporte un réel mieux-être dans la situation d’extrême fragilité que connaissent beaucoup de nos hôtes.

Caroline travaille à bonne distance de son domicile et a donc besoin d’un abonnement de train pour se rendre au travail. Elle est engagée à temps partiel, son salaire suffit tout juste pour les dépenses courantes. Sa stabilité financière est rapidement mise à mal lors d’imprévus ou de dépenses plus importantes. Une aide ponctuelle de la Fondation Pape François est sollicitée ; elle lui permettra d’acheter son abonnement ½ tarif et d’arriver à acquitter le loyer pour ce mois-ci.

A plus de 50 ans, Michel perd son travail d’inspecteur d’assurances. En cause, des difficultés de concentration, une incapacité grandissante à assurer les affaires courantes professionnelles. D’abord au chômage, incapable de retrouver un travail, il se retrouve en fin d’allocation de droits. La famille, qui vivait du salaire de Michel, est mise soudain en grande fragilité financière.

En parallèle, un diagnostic médical a pu enfin être posé. Sans le savoir, Michel était atteint depuis 2010 par une démence fronto-temporale. C’est elle qui a affaibli peu à peu, insidieusement, ses capacités cognitives, l’empêchant aujourd’hui complètement de s’insérer dans le marché du travail. 7 ans après le début de sa maladie, Michel dépose une demande AI. La réponse lui sera donnée dans une année environ. Comment faire pour que la famille puisse vivre entretemps ? Comment assurer l’encadrement dont Michel a aujourd’hui besoin (ateliers, accompagnement) et ses conséquences financières ?

Sans pouvoir tout résoudre, la Fondation Pape François offre son aide pour que la famille puisse assurer le paiement du loyer et les dépenses courantes quelques mois supplémentaires, en attendant que la situation de Michel se soit stabilisée et la rente AI enfin versée.

Depuis son accident de travail, Carmela a continué à travailler dans la vigne et l’agriculture, mais sur la base de contrats temporaires ou saisonniers. Elle n’a en effet plus réussi à trouver un travail fixe ; son âge (52 ans) est probablement aussi en cause. Les mois où elle n’est pas engagée, elle ne bénéfice d’aucune aide étatique, son permis L ne donnant pas droit à l’aide sociale. En octobre 2016, suite à des migraines insoutenables, elle apprend qu’elle doit se faire opérer à nouveau de l’oreille, toujours une séquelle de son accident de travail. Ne bénéficiant pas des allocations perte de gain, elle se retrouve pour plusieurs mois sans aucun revenu.

La Fondation Pape François contribue pour un mois au règlement du loyer, pour éviter que Carmela ne perde son logement.